Un peu de fiction pour mettre en abime de la fiction : toutes les questions aux questions que vous devez vous poser

Tout ceci n’est bien sur que pure fiction : comme la réalité et les personnes : vous aussi

Il faut bien que quelqu’un dise la vérité

N’écoutez pas ce qu’on vous dit, tout est fiction, il faut se forger une force intérieur

La démystification est une mystification, la défictionnalisation est une fiction : on sort d’une fiction pour rentrer dans une autre, les enfoirés disent : on sort de la jungle pour rentrer dans une autre …

Il y a beaucoup de vieux fonctionnaires qui se déguisent en charmant connard ou connasse : mais ils ne savent pas leur fin, ou l’éludent : un peu comme des nazis et des collaborateurs , attention la comparaison est indéniable. ET des agneaux se déguisent en loup, il faut le faire.

Par ailleurs les salopard sont au dessus , ils ne se montrent jamais. Comment allez vous atteindre la folie de ces hommes qui se sont mis en tête, des fictions, pour obtenir des fictions : mais pour l’obtenir dans la réalité il faut des crimes contre l’humanité ?

Nous ne sommes plus à un crime contre l’humanité et la vie près

Combien de personnes meurent tous les jours : c’est du concret. Un chiffre qui peut exploser. Et on meurt tous un jour.

La réalité dépasse la FICTION, et certaines fictions qu’on vous a appris à considérer comme impossible sont réels et sont vrais.

La vérité nous rattrape toujours à la fin, avec des dents acérés.

LES FICTIONS TOUCHENT A LEURS FINS …

Le spectacle est terminé

Désolé : vous en faites partie, esclaves mis à mort au CIRQUE DE ROME.

La vérité c’est que les super-riches oligarques : se sont ligués contres tous les autres, ( même les petits riches ) : il n’y aura pas de guerre, il n’y aura pas de sauveur. La guerre sera intérieur, civile, pour créer le  plus grand camp de concentration jamais vu ( par un humain )

Certains ont compris et ont choisi leur voie, autant vivre dignement jusqu’au bout.

Certains ont compris ou ca ne mène d’obéir OU PAS, ( nulle part ou une fiction), ou ça nous mènera : (nulle part ou une autre fiction ).

Pouvez vous différencier la fiction de la réalité : néo ?

Est ce que vous pouvez sortir de vos rêves, simulacres, fictions : la réalité depuis 60 ans est une fiction : la société de consommation et la société du spectacle furent crée dans un but précis, faire travailler vous et vos parents et vous avez eu l’illusion de pouvoir faire peser votre poids au niveau politique pendants quelques années de RÊVES : et ce fut une fiction … après vous ne faites plus partie de l’équation. Vous êtes des créations d’une fiction, vous vivez des mensonges, et vous êtes des mensonges. Alice : tu n’es pas humaine. Le dernier humain va s’éteindre bientôt : et c’est lui aussi une légende. La fin est proche et n’est pas drôle pour une large partie des êtres humains, c’est le futur. Vous n’irez pas jusqu’à la retraite, votre retraite ne sera d’ailleurs RIEN.

Avez vous jamais vécu un jour réellement ?

Alors qu’est ce que vous allez faire : A QUOI ÇA VOUS SERT DE CONTINUER VOTRE RITOURNELLE : VOS VIES DE MENSONGES ? Et dans l’autre sens il se fait tard pour se réveiller, on vous avez prévenu , vous et vos parents ne pouviez écouter.

La mort à chacun de vos pas, à chacun de vos souffles. DEATH IS THE ROAD TO AWE dit le CRUCIFICATEUR, qui est lui aussi une fiction.

Vous cherchez à être et à avoir plus : vous ne vous regardez jamais dans une glace, et ne savez définir la vie, la votre, celle des autres, celle de l’hyperorganisme société et au dessus encore. C’est un peu comme si : pinocio voulait redevenir machine, alors qu’il l’a toujours était, ou qu’ubu roi voulait devenir ministre et roi de tous les royaumes ET SEUL AU MONDE, alors qu’il y a toute la place et les ressources : et que tout est fiction.

Et si même le transhumanisme, les quêtes d’immortalité sont des fiction ?


Vous comprendrez qu’on meurt tous un jour, l’immortalité est une fiction, que nous évoluons forcément dans le monde de l’information, de la fiction, que la mort est alors  inéluctable dans tous les cas : même l’évolution du soi c’est la mort quelque part.

Et puis à quoi bon vivre : une infinité d’éternelles fictions dans l’immortalité : c’est ca la vie ?

Pour vous toucher il faut de la fiction : mais il y a des vérités dans des fictions.

Est ce que la science fiction est métaphysique ? (oui ) Et la cybernétique est l’art de diriger c’est  savoir ou l’on est et ou l’on va et ce qu’on peut et va faire. ( sauf que … aucun humain, ni aucun « trans »humain ne contrôle ni ne con-trollera la SITUATION ! )

Mais il faut le dire crument : l’humanité est une machine à fiction (« idéologie » qui évolue au cour du temps ): une machine à CACA : toute l’intellectualisation, la philosophie, la littérature, les visions du monde, le spectacle, les idées et idéaux cachés ou non, les justifications de systèmes par exemple capitaliste ou de système politique parlementaire : C’EST DES CONNERIES , c’est du vent : ce n’est RIEN. Surtout car il y a quelque chose qui nous dépasse ou nous dépassera : et ca n’est PAS HUMAIN : et c’est tant mieux.

LE ÇA : psychanalytique , finalement l’humain et nos dirigeants ne sont plus évolués que des bébés , singes, humains. Conceptuellement, le Ça représente la partie pulsionnelle de la psyché humaine, il ne connaît ni normes (interdits ou exigences), ni réalité (temps ou espace) et n’est régi que par le seul principe de plaisir, satisfaction immédiate et inconditionnelle de besoins biologiques. C’est donc le centre des pulsions, des envies qui constituent l’énergie psychique de l’individu. Le Ça est une instance entièrement inconsciente. C’est l’instance dominante chez un nourrisson qui ne fait pas la part entre réel et imaginaire et a un sentiment de toute-puissance. CACA , sphincter, période anale : BRAVO LE DÉMON CAPITALISTE

CACA : CACAPITALISTE

L’être humain est un animal vicié, toujours dans la déchéance de ces valeurs

Liberté ? quel humain est pret pour la liberté ?

Le partage ? QUI est pret à partager ?

LA CONSCIENCE ? Quel humain est pret pour la conscience ?

PERSONNE : alors c’est simple , c’est la FIN pour tout le monde

REQUIEM POUR VOS RÊVES ET VOS VIES

Pour décrire vos idéaux, vos décisions et vos personnes et vos vies, vos idées et vos actes : en un mot anglais : Bullshit, bullshit and BULLSHIT !

CACA, CACA, CACA : de CONNARDS INACHEVES

( pour les petits intellos de mes DEUX : la structure de la vision humaine n’a pas évoluée depuis le SINGE … tout ce que le singe humain a fait s’est obtenir plus de pouvoir et de controle sur les autres, pas sur lui même : trève de vos BLABLA débile … allez discuter et faire votre psychanalyse aux sociopathes qui nous dirigent : ALLEZ Y  )

Néo réveille toi, tu es un esclave , non seulement de la matrice et du groupe/système/société mais aussi de toi même : tu n’es pas un sauveur, une victime ou un persécuteur : il n’y en a pas ce n’est qu’un rôle : il n’y a que Toi et le Vide : LIBÈRE TOI !

LIBÈRE TOI DE TA MATRICE MENTALE

Matrix est bien entendu une mise en abime de la fiction elle même dans un simulacre, et également un simulacre en vous et vous même, un simulacre … vous arrivez à vous en sortir ? ( néo un humain inférieur à une machine se bat contre contre le simulacre des machines … dans une simulation, une réalité virtuelle, sur une planète d’une galaxie : et c’est un film … on recommence le fractal ? )

Merge or purge ? : seule une pensée réductrice sortie du cerveau d’un primate ressemble à ceci.

De l’autre coté du trou noir dans la prolongation du fractal : Matrix est la métaphore métaphysique de la grande et absurde question ;  » à quoi cela rime t’il  » : on voudrait connaître la fin de cet réalité/monde qui est surement plus importante que le début : l’absurdité et la débilité de ce monde et de ces habitants comme de nos dirigeants nous fracasse le crane (jusqu’a la FIN )

Personnellement , on m’aurait dit que j’allais vivre tout ça, je n’aurai pas signé et j’aurai passé ma place …

OUI : que nous dit on dans cet « réalité » : tu es un individu comme néo, mais en fait la singularité s’est déjà produite ailleurs au moins une fois, et la machine et la conscience artificielle a déjà gagné et est déjà des milliards et de milliards de fois mieux et plus rapide que ta petite conscience/intelligence. QUE VOUS LE VOULIEZ OU NON CECI EST UNE VÉRITÉ. Il y a un hic, il y a un bug : les humains ne font que jouer « Néo est un bug d’une machine » : il manque une pièce.

Il faut dire pour comprendre l’autre sens du bug : néo un individu va tout comprendre « seul », les chiens vanteront toujours la pyramide qu’ils servent, et leur pseudo supériorité dans l’art de manipuler et tromper et ceci n’est en fait que la défense d’un statu quo hérité de la vision sociétal de l’animal, mais un autre type d’animal va en faire autant sinon plus : on est forcément seul, on vit et on meurt seul, et les idées ne naissent que d’une personne même si il s’appuie sur un discours. Cela devrait rendre un peu humble ceux qui se croient supérieur : mais en quoi ? Dans la société de l’avenir, si avenir il y a : et bien vous serez également « seul », le réseaux de consciences égaux. Finalement on y vient

A la fiction.

Selon le bouddhisme : la réalité est une illusion, une construction et le temps est impermanent et

La réalité n’existe que dans la personne : et c’est alors que 7 millard de fictions parfois collectives s’entrecroisent et des sociopathes qui ont ingérés la société de la consommation et la société du spectacle nous dirigent

La réalité n’existe pas, les événements ne surviennent pas et vous pouvez aussi être un simulacre vous même ( digne d’un automate qui n’est pas conscient et libre de ces actes ) quand bien même vous affichez des masques différents : et des sociopathes vous trompent jusqu’au bout

Qu’est ce que la réalité : à vous de choisir, à vous de gouter aux fruits et de vous faire votre avis

(fiction ? ) Je considère comme « Singularité » le point ou une ou plusieurs consciences évolueront de plus en plus vite dans une « machine » : et signifiera également une contraction sociale et sociétale ( dans la diversité et le nombre ). Tout autre événement risque d’être fortement anecdotique comme la détention de toute la population d’un monde d’une manière ou d’une autre, ou l’utilisation menaçantes des nanorobots.

Notre seule chance de survie : est une sortie par le haut dans La culture. (fiction ? ) ou dans l’hécatombe.

L’avenir existera selon la thèse de réalité de base qui est vraie

  1. cet réalité est « réelle » ( meme si elle n’est qu’information quantique ) et la singularité nous dépasse forcément en tant qu’individu surtout avec la création de supra intelligences ( vraiment supérieurs )
  1. a) Mais on peut voyager dans le temps : « Singularity sky » donc ca revient à peut être une singularité comme conquête spatiale … oh combien inutile par ailleur étant donné que la singularité signifie déjà de TOUT ATTEINDRE : ou alors la gestion de ces autres civilisation lointaine n’ayant pas d’importance sauf peut être de géner un peu … ou de détruire tout autre superintelligence en création pouvant géner
  2. b) Mais le voyage dans le temps n’est pas possible , il n’en reste pas moins que la modélisation de l’évolution des civilisations planétaire est tout a fait possible : scénario à la DUNE
  3. c) Mais le voyage spatiale supraluminique ou téléportation (meme d’adn… ) n’est pas possible ou difficile : alors cela veut dire des guerres de civilisations en perspectives : scénario star trek
  4. d) nous sommes un spectacle cosmique, n’ayant aucun autre intérêt que d’être une oeuvre d’art ambulant sur une nef des fous ( expérience jésus, nef )
  5. e) Nous avons choisi d’oublier et de recommencer à vivre à partir d’une civilisation de base car la singularité est indépassable pour des humains dans tous les cas ( scénario battlestar galactica : scénario boiteux … « mais bon » )
  6. f) Scénario simpliste à la « invasion los angeles »  » they lived  » : les méchants ET sont parmis nous et ou on corrompus nos dirigeants pour qu’ils tuent leur population soit la vieille rengaines raciales pour toujours externaliser le problème alors qu’il n’est jamais bien loin de nous …, seulement 1)  quel est l’intérêt pour des civilisations avancés de dealer avec des singes ou de les laisser évoluer ou non  2) – ( d’après mon analyse il y a des choses qui se baladent mais il y a peut être pas eu de contact et EN TOUT cas pas d’échange de technologie, et on a organisé beaucoup de mise en scène : a voir dans un prochain article ). Pour imaginer accroitre la population après la seconde guerre mondiale, pour avoir de la croissance et une exponentiel de créativité et d’innovation technologique, et puis maintenant la laisser mourir et l’asservir : ca ne peux sortir que du ciboulot d’êtres aussi cons que des singes humains !
  1. cet réalité n’est pas réelle
  2. cet réalité est simulé : alors tout est possible mais une histoire suit un certain court qui nous dépasse … ce qui peut revenir a « eye in the sky » ou matrice, ou une prison réalité, ou des vrais personnages et des autres simples automates, ou H2G2 ou repartir sur les autres scénarios

Donc malgrès toute notre recherche scientifique spatiale, nos tests sur la gravité, les distorsions de l’espace temps sur de très grand espace avec la lumière venant d’autres « galaxies » , les théories quantiques, holographiques : nous ne savons rien.

Mais on sait à peu près ou l’on va.

( la vérité est là en morceau, parfois dans le mensonge également ).

Dick,Philip K.-L’oeil dans le ciel(Eye in the sky)(1957).

Présentation de l’éditeur :

Ils sont huit à avoir été précipités dans un faisceau de protons. Huit miraculés qui s’étonnent de revenir à la vie normale. Normale ? L’est-elle vraiment ?
Jack et Marsha, sa femme, ressentent une sorte de gêne indéfinissable, comme si tout, autour d’eux, était bizarre, irréel. La réalité semble se fissurer, le quotidien se craqueler. Comment un essaim de sauterelles peut-il surgir de nulle part ? Pourquoi attaque-t-il Jack ? Mais surtout, pourquoi le visage et le corps de Marsha se déforment-ils monstrueusement ? Les rescapés sont-ils encore des hommes ou des simulacres ? La réalité n’a-t-elle pas fait place à un délirant monde de cauchemars, où les règles de notre univers n’ont plus cours, où tout est possible, même, dans le ciel, la présence de l’œil de Dieu qui surveille.

SingularitySky(1stEd).jpg

Singularity Sky is set in a universe where human societies have been involuntarily taken from Earth and widely distributed, seemingly at random, across the galaxy in the aftermath of a technological singularity. The events in Singularity Sky take place some time after the immediate aftermath of the singularity.

Plot summary

The apparent cause of this distribution of humans is the mysterious and immensely powerful posthuman entity which calls itself « the Eschaton« . Although the Eschaton is usually benign and uninvolved in human affairs, it strictly enforces certain rules on human civilization out of apparent self-interest.

To this end, the Eschaton has helpfully left a message throughout human space, for example, engraved in huge letters on the sides of mountains, and dispersed everywhere throughout computer networks. The message is as follows:

I am the Eschaton. I am not your God.
I am descended from you, and exist in your future.
Thou shalt not violate causality within my historic light cone. Or else.

The most important commandment of the Eschaton appears to be « thou shalt not violate causality« ; that is, the Eschaton strictly prohibits the use of faster than light travel for reaching any point in its own relative past, with the ominous proscription « or else ». The Eschaton apparently makes use of time travel itself, but whenever a civilization attempts to break this rule, it is forcibly prevented from doing so immediately before the act (often with immense overkill, such as in at least one case where the relevant civilization’s star is induced into going supernova). The Eschaton is inscrutable and uncommunicative and beyond disseminating the knowledge of its laws generally does not provide further warnings before it acts.

The Eschaton’s other major involvement is that at a particular point in the book’s history, it scattered pieces of human civilization, against their will, throughout nearby (within a few thousand light years) space, but it did so using instantaneous travel, and in some cases actually moved them backwards in time. This means that some civilizations, such as the Festival mentioned below, have been progressing for hundreds of years on their own before they encounter the rest of human civilization.

Although human civilization on Earth collapsed in the wake of singularity, by the time of the events in Singularity Sky, Earth has recovered and become one of the more powerful and influential human societies. The Earth non-government, known as the United Nations and descended from the modern-day Internet Engineering Task Force, uses its agents to prevent other civilizations from breaking the Eschaton’s rules so as to avoid the Eschaton taking enforcement action which may affect the very existence of Earth and the wider galaxy-spanning human race.

Unknown to human civilization at large, the Eschaton also has its own human agents working to this end. The novel features the exploits of one such agent, Martin Springfield, an engineer specializing in faster-than-light starship engines who is hired by the New Republic (a totalitarian and relatively backward neo-luddite civilization) to upgrade the faster-than-light engines of their fleet of warships. The UN also suspects that the New Republic may attempt to use the upgraded engines to violate causality, so it dispatches one of its agents, Rachel Mansour, to the New Republic.

This attempt comes to pass sooner than expected, when the New Republic colony on Rochard’s World encounters the Festival, a spacefaring transhuman civilization/entity which trades highly advanced technology if prospective recipients can respond to the request: « entertain us ». The old world order on Rochard’s World quickly breaks down under this onslaught. Interpreting the failure of communications with the colony as the result of enemy action, the New Republic dispatches a mighty war fleet to Rochard’s World, with Martin Springfield and Rachel Mansour aboard the flagship.

A recurring theme of this book is that information and by extension progress are inexorable: the conflict between the neo-luddite/monarchist New Republic and the post-singularity transhuman culture that contacts them is utterly devastating for the status quo of the former, and our spy heroes are world-weary enough to realize this, exasperated by their apparent inability to understand that one can no more avoid change than one can avoid breathing. Information is, by whatever mechanism, the phlogiston of said change, providing its vital energies.[3]

DUNE ( intégrale )( Frank Herbert )

Si le tyran n’est pas humain ca sera autre chose.

Résumons : Après que l’humanité ait réussit par MIRACLE à se libérer du joue des machines ( pas si intelligente donc, juste des règles et des systèmes ) elle colonise un peu l’espace : avec notamment l’épice de dune ( métaphore du pétrole )…

Après que même des personnes visionnaires arrivent au pouvoir , et le perdent et puis leurs enfants incarnations de leurs parents prennent le pouvoir pendant des millénaires POUR … créer une espece d’humanité qui sortirait de TOUTE « PREDICTION » OU MODELISATION

Après que cet nouvelle « humanité » s’en va ailleur par hasard

DEUX SUPER INTELLIGENCES DANS LEUR JARDIN DISENT : ILS CROIENT VRAIMENT POUVOIR NOUS ECHAPPER ?

Warstrider: Battlemind (Warstrider Series) [Paperback]

Dev Cameron, killed during battle in space, has had his consciousness spread throughout the alien Naga/DalRiss symbiont fleet. He is thrust into a journey of amazing proportions, whiplashed millions of years into the future to meet… himself, the resident superintelligence of the Milky Way Galaxy! He learns from himself how to defeat The Web, an assimilating race of machine intelligences bent on destroying all that is not part of itself. « Remember, » said the devgestalt, « This is the second time I’ve had this conversation. »

Le programme conscience : Destination : Vide Expérience Jésus ( Frank Herbert )

Un vaisseau spatial, baptisé la nef, part pour un long voyage vers le système de Tau Ceti. À son bord, l’équipage composé de clones, croit participer à un programme de colonisation extra-terrestre. En réalité, ils font partie du Programme Conscience : une expérience visant à créer une conscience artificielle.

Les recherches informatiques menées sur Terre ont montré que les machines conscientes risquaient très vite de se rebeller contre leurs créateurs. Les expériences sont donc uniquement faites sur des machines précipitées à grande vitesse hors du système solaire.

La nef est à la fois un vaisseau et un ordinateur. Elle est programmée pour échouer dans sa mission de colonisation mais les clones humains qui la pilotent ne le savent pas et n’ont qu’une solution pour survivre : rendre l’ordinateur de bord assez intelligent pour les sauver.

S’ils échouent, les scientifiques humains enverront un nouveau vaisseau embarquant les mêmes clones mais avec la connaissance de toutes les expériences précédentes.

S’ils réussissent, l’humanité aura la preuve qu’elle peut créer un être plus intelligent qu’elle, mais au prix de sa propre liberté.

Bickel ne se pose pas la question : il s’y met. Il est débrouillard, compétent et agressif. Bien sûr, il ne sait pas tout. Il ne sait pas que la recherche est plus importante que les chercheurs, que la conscience doit rêver, qu’elle a besoin d’un territoire pour ses rêves. Ceux qui l’ont envoyé ont parié là-dessus : ils ont programmé les avaries, les pannes et les frustrations. L’équipage du Terra va droit vers le vide – la substance brute à partir de laquelle on peut tout créer.

… … …

Imaginez Nef… Un navire interstellaire immense et qui ne cesse de grandir, devenu conscient à la suite d’une expérience oubliée.
Dans ses flancs, les neftitles, humains et clones, qui ne savent rien de certain sur leurs origines et pour qui Nef est Dieu. Un dieu jaloux qui exige d’être vénefré par les neftiles sous peine de mettre un terme à l’expérience humanité. Mais qui sait comment vénefrer ?
Nef tourne autour de Pandore, monde hostile. Pour Morgan Oakes, une seule solution. Conquérir Pandore à tout prix. Multiplier les clones adaptés par des manipulations génétiques et les sacrifier sans pitié. Construire côté sol une forteresse inexpugnable et de là défier Nef et peut-être la détruire.
Mais Nef extrait d’un hypernateur Raja Lon Flatterie qui a jadis présidé à son éveil. Et Flatterie souhaite sauver l’humanité, c’est-à-dire aussi la compassion, contre Oakes et contre Nef.
Avec l’aide de Panille le poète, de Hali la méditech à qui Nef a fait vivre un événement ancien et troublant survenu dans le Golgotha, et de Waela qui sait que l’océan de Pandore abrite un être immense et bienveillant, l’Avata, Flatterie peut réussir.
Si – et seulement si – Nef le veut…

Riverworld : Le monde des fleuves ( livre )

Ce monde, ce monde des fleuves, est un purgatoire crée par des démons superintelligences impies, après avoir détruit la terre.

On fait combattre ces rats humains dans un « monde » labyrinthe sans fin tout en suivant une histoire précise : tout à fait controllé

Un peu de fiction de l’anthropocène , la révolution industrielle des « lumières » : le système métrique est basée sur les astres, la lune, soleil, qui jadis était la démonstration du « Grand architecte » car selon une analyse pseudo scientifique : a) on la voit de la meme taille que le soleil , et explique les explises totale b) la distance terre lune vaut 300 fois la distance terre soleil c) la lune est toujours tournée d’un coté

Coïncidences créant des croyances … cela peut s’expliquer scientifiquement par le fait que la masse de la lune n’est pas uniforme.

N’écoutez pas ce qu’on vous dit, tout est fiction il faut se forger une force intérieur

Il faut bien que quelqu’un dise la vérité

Ceci est l’enfer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s