Partage ou Meurt : La Jeunesse dans la Singularité

Le livre en anglais : Share or Die , partage ou meurt réalisé par la génération Y sur la vie au XXIe siècle

La génération Y âgée de 20 ans et plus fait face à un ensemble de conditions extrèmes. Alors que seulement il y a quelques années les experts s’inquiétaient de la génération « moi », cette génération qui a aujourd’hui 40ans fait d’enfants élevés dans l’abondance matérielle et la vacuité culturelle, la génération du fric voit un réseau de jeunes avec des difficultés leur faire face :

– 85 pour cent des diplômés retournent à la maison avec leurs parents (Twentysomething Inc)
– Taux de chômage officiel – une mesure notoirement sous-estimée ne comptant pas la paupérisation et la précarisation d’une population de jeunes, surdiplomé, surcompétent. La précarisation touche gravement les jeunes avec un tiers plus élevé que celui de la population globale. (Bureau of Labor Statistics)
– Auto-emploi, qui est presque toujours précaire a grimpé de 27 pour cent entre 1995 et 2005. Avec les employeurs qui embauchent de moins en moins les nouveaux employés, à long terme un emploi sûr n’est pas réaliste pour de nombreux jeunes. (BLS)
– La vie des jeunes est devenue une telle impossibilité matérielle que, pour la première fois, les jeunes diplômés d’aujourd’hui font face au même niveau de chômage que la population générale. (BLS)

Juste au moment où les jeunes Américains semblent avoir besoin de conseils, la génération plus âgée est moins en mesure de lui fournir. Ayant vécu l’après-Seconde Guerre mondiale la prospérité, la plupart des parents d’âge moyen n’ont jamais connu un marché de l’emploi tellement détruit. Pour cette génération de jeunes adultes – «Y» ou «du millénaire» – l’avenir est flou et le présent n’est pas beaucoup plus clair.

Dans le même temps, les jeunes adultes de l’Amérique sont bien instruits et ingénieux. Ils sont l’avant garde de la croissance de la technologie informatique et des communications en ligne, et sont capables de partager. La crise actuelle présente une série de possibilités de rompre avec ce qui est cassé et de construire des communautés qui sont plus autonomes, durable et démocratique. Nous sommes au milieu d’une redéfinition forcée de nos valeurs, où « la bonne vie » sera plus sur les relations et les expériences que les biens et les titres.

Une conjonction de facteurs économiques et sociaux a constitué une génération, dont le New York Times titre que les formes traditionnelles d’organisation sociale (le lieu de travail, les jeunes familles nucléaires) sont sur le déclin, tandis que de nouvelles formes se développent dans leur sillage. Ce changement offre une foule de difficultés, mais un nombre égal de possibilités pour les jeunes à changer le monde.

C’est avec tout cela à l’esprit que nous commençons l’action PARTAGE OU MEURT.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s